Auteur : l9

ZAINEB N’AIME PAS LA NEIGE

– De Kaouther Ben Hania. 2018, France, Tunisie documentaire, 1h23. à partir de 9 ans. VOSTF

— 2009. Zaineb a neuf ans et vit avec sa mère et son petit frère à Tunis. Son père est décédé dans un accident de voiture. Sa mère s’apprête à refaire sa vie avec un homme qui vit au Canada. On a dit à Zaineb que là bas elle pourra enfin voir la neige ! Mais elle ne veut rien savoir. Son beau-père et le Canada ne lui inspirent pas confiance et puis Zaineb n’aime pas la neige. Couvrant six ans de la vie de la petite Zaineb et sa de famille en complète mutation, Zaineb n’aime pas la neige est l’histoire d’une initiation à la vie, au monde des adultes racontée à travers les yeux d’un enfant qui grandit physiquement et mûrit émotionnellement…

Mercredi 23 novembre à 14H30 – Dimanche 27 novembre à 17H – Mercredi 30 novembre à 16h30 – Samedi 3 décembre (suivi d’une discussion et d’un goûter tunisien)

HARKA

– De Lotfy Nathan. 2022, France, Luxembourg, Tunisie, Belgique, drame, 1h22. Avec Adam Bessa, Salima Maatoug, Ikbal Harbi

— Ali, jeune tunisien rêvant d’une vie meilleure, mène une existence solitaire, en vendant de l’essence de contrebande au marché noir. À la mort de son père, il doit s’occuper de ses deux sœurs cadettes, livrées à elles-mêmes dans une maison dont elles seront bientôt expulsées. Face à cette soudaine responsabilité et aux injustices auxquelles il est confronté, Ali s’éveille à la colère et à la révolte. Celle d’une génération qui, plus de dix ans après la révolution, essaie toujours de se faire entendre…

Mercredi 23 novembre à 21H – Lundi 28 novembre à 19H – Mardi à 29 novembre à 21H (suivi d’un débat avec El Yamine Soum, sociologue spécialiste du monde arabe) – Vendredi 2 décembre à 16h30 – Samedi 3 décembre à 14h30 – Dimanche 4 décembre à 19h –

BRULE LA MER

– De  Nathalie Nambot et Maki Berchache. 2014, France, documentaire, 1h15.

— Dans l’élan de la révolution tunisienne, après la chute de Ben Ali, 25 000 jeunes tunisiens ont pris la mer vers l’Europe, via Lampedusa. Maki Berchache est l’un d’eux. A partir de son histoire, de fragments d’images, de récits, avec ses amis de voyage ou rencontrés à Paris, Brûle la mer revient sur cette tentative de liberté et la violence d’une hospitalité refusée. Comment le pays quitté devient le pays rêvé.

Samedi 26 novembre à 21H – Vendredi 2 décembre à 14h30 – Dimanche 4 décembre à 16h30

LES SECRETS

– De Raja Amari. 2009, Tunisie, Suisse, France , drame, famille, 1h30. Avec Hafsia Herzi, Soundes Bel Hassen, Wassila Dari

— Aicha, Radia et leur mère vivent à l’écart du monde dans une maison à l’abandon dans laquelle elles ont déjà travaillé comme domestiques.
Leur quotidien vacille le jour où un jeune couple vient s’installer dans la maison. Les trois femmes cachent leur existence aux nouveaux venus de peur d’attirer l’attention sur leur situation et d’être chassées.
En effet, elles cachent un secret inavoué…

Samedi 26 novembre à 16H30 – Mardi 29 novembre à 19H – Samedi 3 décembre à 21h – Lundi 5 décembre à 16h30

NOURA REVE

Hakim Massoudi (Lassad), Hind Sabri (Noura)

– De  Hinde Boujemaa. 2019,   Tunisie, Belgique, France, drame, 1h30. Avec Hend Sabri, Lotfi Abdelli, Hakim Boumsaoudi

— 5 jours, c’est le temps qu’il reste avant que le divorce entre Noura et Jamel, un détenu récidiviste, ne soit prononcé. Noura qui rêve de liberté pourra alors vivre pleinement avec son amant Lassad. Mais Jamel est relâché plus tôt que prévu, et la loi tunisienne punit sévèrement l’adultère : Noura va alors devoir jongler entre son travail, ses enfants, son mari, son amant, et défier la justice…

Jeudi 24 novembre à 14H – Samedi 26 novembre à 18H30 – Vendredi 2 décembre à 18h30 – Lundi 5 décembre à 21h –

UN FILS

– De Mehdi M. Barsaoui . 2019,   Tunisie, Qatar, Liban, France, drame, 1h36. Avec Sami Bouajila, Najla Ben Abdallah, Youssef Khemiri

— A l’été 2011, Fares et Meriem partent avec leur fils Aziz, âgé d’une dizaine d’années, pour un week-end à Tataouine, dans le sud de la Tunisie. Sur le chemin du retour, ils se retrouvent pris dans une embuscade terroriste, et une balle perdue blesse grièvement le garçon. Touché à l’abdomen, Aziz arrive à l’hôpital dans un état critique, et seule une greffe de foie pourrait le sauver. Fares et Meriem se retrouvent embarqués dans une véritable course contre la montre pour préserver la vie de leur enfant. Pour son premier film, Mehdi Barsaoui signe un drame à la fois sobre et intense plébiscité par la critique et notamment récompensé à la Mostra de Venise (prix Interfilm et meilleure interprétation masculine pour Sami Bouajila).

Mercredi 23 novembre à 16H30 – Dimanche 27 novembre à 21H – Lundi 28 novembre à 16H30 – Samedi 3 décembre à 19h

LA BELLE ET LA MEUTE

– De Kaouther Ben Hania. 2017,  Tunisie, France, Suède, Norvège, Liban, Qatar, Suisse, drame, policier, 1h40. Avec Mariam Al Ferjani, Ghanem Zrelli, Noomane Hamda

— Lors d’une fête étudiante, Mariam, jeune Tunisienne, croise le regard de Youssef. Quelques heures plus tard, Mariam erre dans la rue en état de choc. Commence pour elle une longue nuit durant laquelle elle va devoir lutter pour le respect de ses droits et de sa dignité. Mais comment peut-on obtenir justice quand celle-ci se trouve du côté des bourreaux ?

Mercredi 23 novembre à 19H – Lundi 28 novembre à 21H – Vendredi 2 décembre à 20h30 (suivi d’un débat avec Nadia Chaabane, élue 2011-2014 à l’Assemblée Constituante de Tunisie) – Lundi 5 décembre à 14h30

LA VOIE NORMALE

– De Erige Sehiri. 2018, Tunisie, France, Suisse, documentaire, 1h14.

— Les cheminots tunisiens affectés à la ligne n°1 la surnomment LA VOIE NORMALE, car c’est la seule construite selon les normes internationales. Ironiquement, c’est aussi la plus délaissée et détériorée du réseau. Les accidents sont fréquents et les vies des passagers et des employés sont mises en danger. Aux commandes des locomotives, Ahmed, Afef, Issam, Abee et Najib sont acteurs et témoins du difficile processus de transformation des chemins de fer tunisiens, et par extension de la société post-révolutionnaire tunisienne dans son ensemble. Chacun d’entre eux essaye au mieux de trouver une nouvelle place dans une société qui peine à se créer un mode d’existence démocratique. En dénonçant l’incompétence et la corruption, ce film célèbre la dignité, l’espoir et la résilience.

Vendredi 25 novembre à 14H30 – Dimanche 27 novembre à 18H45 – Dimanche 4 décembre à 21h – Mardi 6 décembre à 18h30 (suivi d’une rencontre avec les artistes plasticiens Sarroura Libre et Selmen Nahdi, autour de l’exposition Camaïeu tunisien)

HEDI, UN VENT DE LIBERTE

– De Mohamed Ben Attia. 2016, Tunisie, Belgique, France, drame, romance, 1h33. Avec Majd Mastoura, Rym Ben Messaoud, Sabah Bouzouita

— Kairouan en Tunisie, peu après le printemps arabe. Hedi est un jeune homme sage et réservé. Passionné de dessin, il travaille sans enthousiasme comme commercial. Bien que son pays soit en pleine mutation, il reste soumis aux conventions sociales et laisse sa famille prendre les décisions à sa place. Alors que sa mère prépare activement son mariage, son patron l’envoie à Mahdia à la recherche de nouveaux clients. Hedi y rencontre Rim, animatrice dans un hôtel local, femme indépendante dont la liberté le séduit. Pour la première fois, il est tenté de prendre sa vie en main.

Vendredi 25 novembre à 19H – Samedi 26 novembre à 14H30 – Mercredi 30 novembre à 19h – Mardi 6 décembre à 21h (précédé d’un récital de musique traditionnelle par Moktar Gamoun )

UN DIVANT A TUNIS

– De Manele Labidi. 2020, Tunisie, France, drame, comédie, 1h29. Avec Golshifteh Farahani, Majd Mastoura, Aïcha Ben Miled

— Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis. Au lendemain de la Révolution, la demande s’avère importante dans ce pays « schizophrène ». Mais entre ceux qui prennent Freud et sa barbe pour un frère musulman et ceux qui confondent séances tarifées avec “prestations tarifées”, les débuts du cabinet sont mouvementés… Alors que Selma commence enfin à trouver ses marques, elle découvre qu’il lui manque une autorisation indispensable pour continuer d’exercer…

Vendredi 25 novembre à 16H30 – Lundi 28 novembre à 14H30 – Mercredi 30 novembre à 21h – Dimanche 4 décembre à 14h30